En direct. Guerre en Ukraine : Macron et Zelensky vont s’entretenir par téléphone samedi

Les informations à retenir

  • La France et l’Allemagne ont condamné, vendredi, les frappes russes qui ont visé un immeuble de Kiev jeudi alors que le secrétaire général de l’ONU était sur place, où au moins une journaliste ukrainienne est morte et une dizaine ont été blessées. La Russie n’a pas non plus nié cette attaque et a confirmé une frappe contre Kiev avec des armes de « haute précision ».
  • Le président indonésien, Joko Widodo, a invité les présidents Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky au sommet du G20 qui se tiendra en novembre prochain, sur l’île de Bali, en Indonésie.
  • Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky s’entretiendront par téléphone samedi.
  • Une opération d’évacuation des civils du site Azovstal, derniers bastion de Marioupol, est « envisagée » ce vendredi, selon la présidence ukrainienne. Des annonces d’évacuations similaires avaient déjà été faites ces dernières semaines, avant d’être annulées.
  • « Il y a un sentiment de confiance actuellement » en Ukraine, selon l’ambassadeur français Etienne de Poncins, qui s’exprimait vendredi matin. « Les Russes pensaient que Kiev tomberait en quelques jours, c’est un échec total. C’est un succès clair pour l’Ukraine à ce titre », a-t-il ajouté. Selon un sondage qu’il a mentionné, 85% des Ukrainiens pensent qu’ils vont remporter le conflit.

20h55 : Washington refuse de faire « comme si de rien n’était » après l’invitation de Poutine au G20

Les Etats-Unis ont dit refuser de traiter avec Vladimir Poutine « comme si de rien n’était », commentant l’invitation du président russe au sommet du G20 prévu en novembre, tout comme son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky.

« Les Etats-Unis continuent de penser que l’on peut pas faire comme si de rien n’était par rapport à la participation de la Russie au sein de la communauté internationale ou des institutions internationales », a déclaré à la presse la porte-parole adjointe du département d’Etat, Jalina Porter, qui n’a pas dit si les Etats-Unis participeraient ou non au sommet.

20h27 : Paris et Berlin « déterminés » à soutenir la Moldavie face aux « risques de déstabilisation »

Les chefs de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian et allemande Annalena Baerbock se sont dits déterminés à soutenir la Moldavie, ex-république soviétique voisine de l’Ukraine, face aux « risques de déstabilisation » auxquels elle est confrontée. « Les ministres ont échangé sur la réponse européenne face à la guerre en Ukraine et ont évoqué la poursuite et l’approfondissement de l’appui apporté à ce pays », a déclaré la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

La région séparatiste prorusse de Transdniestrie en Moldavie a été secouée cette semaine par une série d’explosions, laissant craindre un débordement dans ce pays du conflit qui ravage l’Ukraine voisine.







Pourquoi la guerre est devenue un bras de fer Russie-USA

En deux mois, une invasion russe sur un pays voisin, l’Ukraine, s’est transformée en affrontement de deux blocs, entre Russes et Américains. L’Europe, elle, semble presque spectatrice et cherche une position intermédiaire.

>>Retrouvez notre article complet en cliquant ici.

19h08 : Macron s’entretiendra par téléphone avec Zelensky ce samedi

L’Elysée a fait savoir ce vendredi soir qu’un nouvel appel téléphonique entre Emmanuel Macron et le président ukrainien Volodymyr Zelensky se tiendra samedi. L’horaire n’a pas encore été arrêté.







« Le renseignement américain joue un rôle déterminant dans le conflit militaire »

Raphaël Ramos, spécialiste de l’histoire du renseignement américain, analyse pour notre journal le rôle fondamental joué par la CIA et la NSA dans le conflit ukrainien et la transmission des informations, alors que de récentes révélations indiquent que la CIA a permis d’éviter l’assassinat du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

>>Retrouvez notre interview en cliquant ici.

18h42 : L’offensive russe dans le Donbass a pris du retard, selon le Pentagone

L’offensive russe dans le Donbass, qui progresse « lentement et de façon inégale » en raison de la résistance opposée par l’armée ukrainienne, a pris du retard sur le calendrier prévu, a affirmé un haut responsable du Pentagone ayant requis l’anonymat. « Ils ont pris au moins plusieurs jours de retard », a-t-il précisé. « Ils sont loin d’avoir fait la jonction » des troupes entrées par la région de Kharkhiv, au nord du Donbass, et celles venues du sud du pays, un des objectifs de l’armée russe pour prendre en tenaille les forces ukrainiennes déployées sur la ligne de front autour des zones séparatistes de Donetsk et Lougansk.

« Ils n’avancent pas très vite », a-t-il souligné. « Quelques kilomètres par jour, c’est le maximum qu’ils peuvent faire parce qu’ils sont repoussés » par l’armée ukrainienne. Même si les combats ont commencé, « nous pensons qu’ils continuent de créer les conditions d’une offensive soutenue, plus vaste et plus longue », a ajouté le haut responsable du ministère américain de la Défense.

16h40 : Le Royaume-Uni envoie une équipe enquêter sur les crimes de guerre en Ukraine

Le Royaume-Uni enverra bientôt une équipe d’experts aider les enquêteurs ukrainiens et internationaux dans leurs investigations sur les atrocités commises depuis l’invasion russe, a annoncé Liz Truss, la ministre des Affaires étrangères, en visite aux Pays-Bas. Les enquêteurs se rendront en Ukraine en mai pour recueillir « un large éventail de preuves, de déclarations de témoins, de preuves médico-légales et de preuves vidéo », a-t-elle précisé aux radiodiffuseurs britanniques.

Les Pays-Bas ont également annoncé dans un communiqué vendredi qu’ils enverraient une équipe d’experts médico-légaux, principalement composée de détectives de la police militaire, qui enquêteront pendant deux semaines dans les environs de Kiev sous la bannière de la CPI.

15h22 : Le Pentagone exhorte à ne pas aller en Ukraine après la mort d’un Américain

Un Américain parti combattre en Ukraine contre les forces russes a été tué, selon des membres de sa famille, le Pentagone mettant vendredi en garde les ressortissants américains tentés d’aller sur le terrain de ce conflit meurtrier.

Willy Joseph Cancel, qui aurait été tué lundi à l’âge de 22 ans, était arrivé en Ukraine à la mi-mars, a confié sa mère Rebecca Cabrera à la chaîne CNN.

15h02 : La Géorgie suspend la production de son eau minérale légendaire à cause des sanctions

Le producteur de l’eau minérale géorgienne légendaire Borjomi a annoncé vendredi suspendre la production de ses usines en invoquant des problèmes financiers liés à l’impact des sanctions occidentales prises contre la Russie en raison du conflit en Ukraine.

Le conglomérat Alfa Group du milliardaire russe d’origine ukrainienne Mikhaïl Fridman, réputé proche du Kremlin, détient une participation de contrôle dans la compagnie IDS Borjomi Georgia qui produit cette eau gazeuse, l’un des fleurons des exportations géorgiennes.

La compagnie explique s’être trouvée dans une « situation difficile » sur ses principaux marchés depuis le début de l’offensive russe en Ukraine le 24 février, avec un accès limité à ses comptes bancaires et l’« incapacité de recevoir les revenus en devises (étrangères) et rembourser ses créanciers ».

13h56 : Le renseignement russe à l’origine de l’attaque contre le journaliste Dmitri Mouratov, prix Nobel de la paix

Les services de renseignement russes seraient bien à l’origine de l’attaque contre le prix Nobel de la Paix russe, le journaliste Dmitri Mouratov, selon les informations du New York Times et du Washington Post. Le rédacteur en chef du journal indépendant Novaïa Gazeta avait été aspergé début avril dans un train de peinture contenant de l’acétone, ce qui lui a abîmé les yeux.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.

Gérer mes choix



13h39 : Appel à lever 514 millions de dollars pour les Ukrainiens déplacés ou immigrés

L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a lancé ce vendredi un appel pour 514 millions de dollars de fonds afin de pouvoir venir en aide à dix millions de personnes déplacées ou forcées d’émigrer après l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Cet appel doit permettre de venir en aide à 8 millions de personnes déplacées internes et 2 millions de personnes qui, elles, ont fui le pays depuis l’invasion du 24 février.

Les besoins humanitaires dans la région continuent d’augmenter, et les populations affectées ont un besoin crucial de soutien.

12h36 : Deux volontaires humanitaires britanniques « capturés » en Ukraine

Deux volontaires britanniques ont été « capturés » par des soldats russes en Ukraine, a affirmé vendredi une organisation à but non lucratif ayant son siège au Royaume-Uni, Presidium Network. « Deux citoyens britanniques, travaillant en tant que volontaires non liés à nous mais connus de nous, Paul Urey (né en 1977) et Dylan Healy (né en 2000) », ont été « capturés par l’armée russe à un point de contrôle en Ukraine lundi », a dit Dominik Byrne, l’un des fondateurs de cette ONG, précisant que les deux hommes « sont allés en Ukraine de leur propre chef ».

12h28  : Berlin condamne les frappes « inhumaines » sur Kiev

Après les bombardements qui ont touché la capitale ukrainienne pendant la visite du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, dans la ville, l’Allemagne a condamné des frappes « inhumaines ».

12h10 : Environ 8 000 soldats britanniques déployés cet été en Europe de l’Est

Environ 8 000 soldats britanniques participeront cet été à des exercices en Europe de l’Est aux côtés de soldats de l’Otan, dans une « démonstration de solidarité et de force ». Des dizaines de chars et 120 véhicules de combat blindés seront déployés de la Finlande à la Macédoine du Nord dans le cadre de ce projet prévu de longue date et renforcé depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie. « La sécurité de l’Europe n’a jamais été aussi importante », justifie le ministre britannique de la Défense Ben Wallace.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.

Gérer mes choix



11h38 : Paris condamne les frappes russes « indiscriminées » sur Kiev durant la visite de Guterres

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a condamné « fermement » vendredi les « frappes indiscriminées » des forces russes sur Kiev survenues jeudi alors que le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres se trouvait dans la capitale ukrainienne.

« Pleine solidarité avec le peuple ukrainien, ainsi qu’avec @antonioguterres et @KirilPetkov (Premier ministre bulgare, ndlr) qui se trouvaient à proximité hier », a déclaré le ministre français des Affaires étrangères sur son compte Twitter.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.

Gérer mes choix



11h34 : Une productrice de Radio Liberty tuée dans la frappe de jeudi sur Kiev

Une productrice ukrainienne de Radio Liberty a été tuée dans la frappe russe sur Kiev de jeudi, a indiqué son organisation dans un communiqué. 

« Vira Ghyrytch est morte des suites de la frappe d’un missile russe sur l’immeuble où elle habitait », a indiqué la radio, financée par les Etats-Unis, sur son site internet. Son corps a été découvert sous les décombres vendredi, a-t-elle précisé. Sur Twitter, l’antenne salue la mémoire « d’une personne brillante et gentille, une vraie professionnelle ».

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.

Gérer mes choix



11h13 : Zelensky et Poutine invités au sommet du G20 

Le président indonésien, Joko Widodo, a invité les présidents Vladimir Poutine et Volodymyr Zelensky au sommet du G20 qui se tiendra en novembre prochain, sur l’île de Bali, en Indonésie.

« J’ai invité le président Zelensky à participer au sommet du G20 », a déclaré le président indonésien, suggérant qu’un compromis avait été trouvé à la suite des pressions des Occidentaux pour exclure la Russie du groupe depuis le début de son invasion de l’Ukraine.







Des dauphins entraînés par la Russie pour protéger une base stratégique dans la mer Noire

Des dauphins militaires seraient utilisés par la marine russe pour protéger l’entrée du port de Sébastopol, où se trouve de nombreux navires russes, d’un potentiel sabotage sous-marin ukrainien, selon des spécialistes américains. On fait le point dans cet article.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.

Gérer mes choix



10h19 : environ 50 000 réfugiés ukrainiens arrivés en France

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Anne-Claire Legendre, fait état d’« environ 50 000 Ukrainiens arrivés en France » depuis le début de l’invasion russe. Sur BFMTV, elle note cependant « une très forte vague de retours vers l’Ukraine » au cours des dernières semaines, et notamment vers Kiev. « C’est pourquoi il était criminel hier de frapper Kiev », commente-t-elle. 

Mercredi, l’Office français de l’immigration et de l’intégration faisait état de plus de « 70 000 déplacés ukrainiens » bénéficiant de l’allocation pour demandeurs d’asile en France.

10h02 : La Russie confirme une frappe contre Kiev avec des armes de « haute précision » pendant la visite de Guterres

La Russie a confirmé vendredi avoir effectué la veille une frappe avec des armes de « haute précision » contre Kiev, la capitale ukrainienne, en pleine visite du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres.

« Les forces russes ont détruit avec des armes de haute précision de longue portée les ateliers de l’entreprise spatiale Artiom dans la ville de Kiev », a indiqué le ministère russe de la Défense, lors d’un briefing.

9h58 : Un mort après la frappe russe sur un immeuble de Kiev

Au moins une personne a été tuée dans une frappe russe contre Kiev jeudi, a indiqué vendredi le maire Vitaly Klitschko sur Telegram. 

Les secouristes « ont retrouvé un corps » en déblayant les débris sur le site touché, près du centre-ville, a-t-il ajouté. Quatre blessés ont été hospitalisés, a-t-il indiqué dans un message séparé précisant qu’au total, plus de 100 habitants de Kiev avaient été tués depuis le début de l’invasion russe il y a deux mois.

9h51 : Macron bientôt en Ukraine ?

L’ambassadeur de France en Ukraine Etienne de Poncins a assuré sur BFMTV ce vendredi matin qu’Emmanuel Macron était « attendu » sur place en Ukraine, dans le cadre du conflit. « Il est attendu, il le sait. (…) Je crois qu’il envisage de venir, très certainement », a estimé l’ambassadeur.

De son côté, la porte-parole du Quai d’Orsay, Anne-Claire Legendre, a fait savoir que le président Le président de la République n’a pas exclu cette option », mais qu’il envisageait de se rendre dans le pays « dès lors que sa venue pourrait donner des résultats utile », et « le moment n’est pas encore venu ».

9h34 : « Cette frappe, c’est le signe du mépris pour le droit humanitaire international »

La porte-parole du Quai d’Orsay, Anne-Claire Legendre, a réagi vendredi matin à la frappe qui a touché un immeuble dans le centre de Kiev, jeudi. « Antonio Guterres était sur place pour porter une demande de cessez-le-feu et de respect du droit humanitaire international. C’est le signe du mépris pour le droit humanitaire international. C’est absolument condamnable », a-t-elle dit sur BFMTV.

La France prépare un nouveau paquet de sanctions, qui pourraient intervenir la semaine prochaine, sur le pétrole, a-t-elle indiqué.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.

Gérer mes choix



8h56 : « Il y a un sentiment de confiance actuellement » en Ukraine, selon l’ambassadeur français

« Les Russes pensaient que Kiev tomberait en quelques jours, c’est un échec total. C’est un succès clair pour l’Ukraine », a expliqué vendredi matin  Etienne de Poncins, ambassadeur français en Ukraine, sur BFMTV. Après avoir évacué l’ambassade de Kiev, au plus fort des attaques, il a établit la cellule diplomatique à Lviv, avant de revenir à Kiev. « La résistance est de plus en plus forte, les Ukrainiens sont mieux armés, ils sont de plus en plus efficaces dans leurs méthodes militaires et l’utilisation des armes. Il y a un sentiment de confiance actuellement. Les Ukrainiens pensent à 85% qu’ils vont l’emporter dans ce conflit », ajoute-t-il.

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.

Gérer mes choix



8h50 : Environ 200 Français » toujours en Ukraine

Quelque « 200 Français » sont toujours présents en Ukraine, a fait savoir Etienne de Poncins, l’ambassadeur de France en Ukraine depuis 2019, au micro de BFMTV vendredi matin. « Depuis le 19 février nous appelons les Français à quitter le territoire ukrainien. Ceux qui restent sont souvent des Franco-Ukrainiens ou des Français qui y sont retournés malgré nos recommandations », précise-t-il.

8h44 : Une « opération » d’évacuation des civils du site Azovstal, à Marioupol, envisagée pour vendredi

Une « opération » d’évacuation les civils terrés dans l’usine d’Azovstal assiégée par les troupes russes à Marioupol, dans le sud-est de l’Ukraine, est « envisagée » pour vendredi, a annoncé la présidence ukrainienne. 

« Une opération destinée à sortir les civils de l’usine est envisagée pour aujourd’hui », a indiqué vendredi la présidence dans un communiqué. Des centaines de militaires et de civils ukrainiens dont des dizaines d’enfants sont bloqués, selon Kiev, dans cette immense aciérie d’Azovstal à Marioupol, avec les derniers combattants ukrainiens de la ville.

8h29 : « Les balles ont sifflé à quelques centimètres de l’oreille du secrétaire général des Nations unies »

Oleksiy Arestovytch, conseiller militaire du président ukrainien, a réagi à l’attaque de Kiev menée jeudi par les Russes. Cette attaque, « c’est une négation du droit international et une provocation de Poutine », selon lui. « On peut dire que les balles ont sifflé à quelques centimètres de l’oreille du secrétaire général des Nations unies et du premier ministre bulgare qui était là », explique-t-il, de manière imagée.

Après l’annonce d’une nouvelle aide militaire américaine, le conseiller de Zelensky a estimé que ce coup de pouce pouvait « aider à changer le cours de la guerre de façon considérable ».

Ce contenu est bloqué car vous n’avez pas accepté les cookies.

En cliquant sur « J’accepte », les cookies seront déposés et vous pourrez visualiser les contenus .

En cliquant sur « J’accepte tous les cookies », vous autorisez des dépôts de cookies pour le stockage de vos données sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Vous gardez la possibilité de retirer votre consentement à tout moment.

Gérer mes choix



8h07 : Biden se pose en protecteur des Européens

Washington ne laissera pas Moscou « intimider » les pays européens en menaçant de les priver de ses ressources énergétiques, a déclaré Joe Biden jeudi, après l’arrêt des livraisons de gaz russe à la Pologne et à la Bulgarie.

« Nous ne les laisserons pas utiliser leurs réserves de pétrole ou de gaz pour éviter les conséquences de leur agression » en Ukraine, a lancé le président américain. « Nous travaillons avec d’autres pays, comme la Corée, le Japon ou le Qatar, pour aider nos alliés européens menacés par ce chantage russe au gaz », a-t-il ajouté.

7h31 : Plus de dix blessés dans les frappes russes sur Kiev

Le bilan des frappes russes ayant touché Kiev jeudi soir passe de trois à au moins dix blessés, selon les services de secours. Deux frappes ont touché le quartier de Chevchenkovsky, « sur les étages inférieurs d’un immeuble résidentiel », a dit le maire Vitali Klitschko. Selon le président Volodymyr Zelensky, ce sont « cinq missiles » qui se sont abattus sur la capitale ukrainienne.

Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU alors à Kiev, était hier soir « choqué » mais « en sécurité ».

6h54 : La Russie intensifie son offensive sur le sud-est

La Russie poursuivait vendredi son offensive dans les régions orientales et méridionales de l’Ukraine, au lendemain de tirs de missiles russes sur la capitale Kiev, en pleine visite du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres.

« L’ennemi intensifie son offensive. Les occupants effectuent des frappes pratiquement dans toutes les directions », avec une activité particulièrement intense dans les régions de Kharkiv et dans le Donbass, a souligné l’état-major ukrainien. Selon lui, l’armée russe tente d’empêcher le transfert de forces ukrainiennes du nord vers l’est. 

Selon le gouverneur de Kharkiv, Oleg Synegoubov, cinq personnes ont été tuées jeudi dans des bombardements sur la ville et sa région.

Dans le Donbass, à Lyman, « la situation est très difficile, toute la commune est encerclée », a indiqué à l’AFP Andriï Pankov, chef de la région administrative de Kramatorsk. Selon lui, près de la moitié du territoire communal est occupé par les chars et colonnes russes, venues du nord par Izioum, capturée précédemment.



1651262392 244 En direct Guerre en Ukraine Macron et Zelensky vont
Infographie Visactu

6h20 : Le jour où le renseignement américain a sauvé Volodymyr Zelensky

C’est un article de NBC News, repris par Le Parisien, qui revient sur cette affaire. L’aide apportée par les renseignements américains aux Ukrainiens depuis le début de l’offensive russe a permis de sauver d’importants moyens de défense et même, peut-être, la vie du président. La chaîne raconte comment les Ukrainiens ont pu protéger leurs aéronefs et leurs batteries aériennes et abattre un avion transportant plusieurs centaines de soldats qui devait atterrir près de Kiev grâce aux informations détaillées partagées par les Etats-Unis. Grâce à la CIA, des membres des forces spéciales russes qui avaient pour mission de tuer Volodymyr Zelensky auraient également été « neutralisés ».

6 heures : Prague candidat pour succéder à Moscou au Conseil des droits de l’Homme le 10 mai

L’Assemblée générale des Nations unies procèdera le 10 mai à 16h à l’élection d’un successeur à la Russie au Conseil des droits de l’Homme, un siège pour lequel seule la République tchèque est à ce jour candidate, a annoncé jeudi l’ONU.

Prague est « seul candidat » à ce stade, mais d’autres pays peuvent se déclarer jusqu’à la date de l’élection, a précisé la porte-parole de l’Assemblée générale, Paulina Kubiak.

Ce siège doit en principe revenir à un pays d’Europe de l’Est. Il a été abandonné le 7 avril par la Russie après sa suspension du Conseil des droits de l’Homme par l’Assemblée générale, à l’initiative des États-Unis et en raison de l’invasion russe de l’Ukraine. La Russie aurait dû garder son siège jusqu’en 2023.

Comment l’Europe veut tirer un trait sur le gaz russe

Loin d’être une surprise, l’utilisation par Moscou de l’arme gazière va surtout précipiter l’abandon total des commandes de combustibles fossiles russes. L’Europe s’y préparait déjà de longue date.

Toutes les explications à lire ici dans notre article.

5h52 : La Russie, « agresseur », « devra payer pour la reconstruction » de l’Ukraine, selon la Slovaquie

Après la fin de la guerre en Ukraine, « l’agresseur devra payer pour la reconstruction » de ce pays, a affirmé jeudi à l’ONU la vice-Première ministre de la Slovaquie, Veronika Remisova, jugeant qu’à « long terme » il sera nécessaire « d’intégrer » la Russie dans la communauté des nations.

« L’agresseur devra payer pour la reconstruction à la fin, parce que l’agresseur a détruit des villes, des nations, des vies, et qu’il devra payer pour les dégâts causés », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse.

« Plus de 8 000 » crimes de guerre présumés identifiés par la justice ukrainienne

Ces plus de 8 000 crimes présumés comprennent « le meurtre de civils, le bombardement d’infrastructures civiles, les tortures » et les « crimes sexuels » signalés dans le « territoire occupé de l’Ukraine », selon la procureure générale du pays.

Tous les détails à lire ici dans notre article.

5h46 : Les bombardements sur Kiev visaient à « humilier l’ONU », selon Zelensky

Les bombardements russes sur Kiev, en pleine visite du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, visaient à « humilier l’ONU », a estimé jeudi le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

« Cela en dit long sur la véritable attitude de la Russie envers les institutions internationales, sur les efforts des dirigeants russes pour humilier l’ONU et tout ce que l’organisation représente », a déclaré Zelensky dans une vidéo postée sur sa chaîne Telegram.

« Selon des données préliminaires, cinq personnes ont été secourues et dix blessées », ont déclaré les services de secours ukrainiens. Le président Zelensky a évoqué « cinq missiles », qui ont frappé la ville « juste après la fin des discussions » avec Antonio Guterres.

Ce qu’il faut retenir de la journée de jeudi

• La capitale ukrainienne, Kiev, a été la cible de frappes en pleine visite du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et pour la première fois depuis mi-avril. Celui-ci est « en sécurité » mais « choqué ».
• Les enquêteurs ukrainiens ont identifié « plus de 8 000 cas » présumés de crimes de guerre depuis le début de l’invasion russe, a affirmé la procureure générale d’Ukraine.
• Le président américain Joe Biden va demander au Congrès de débloquer 33 milliards de dollars supplémentaires pour répondre à la guerre en Ukraine, dont 20 milliards en aide militaire.
• Rafael Grossi, chef de l’Agence internationale de l’énergie nucléaire (AEIA), a donné une conférence de presse sur la situation nucléaire en Ukraine. Il a indiqué que la centrale de Zaporijia était au cœur de ses préoccupations.
• Dix soldats russes ont été mis en examen pour des crimes présumés commis à Boutcha, a annoncé le procureur général d’Ukraine sur son compte Telegram.
• Les livraisons d’armes à l’Ukraine « menacent la sécurité » européenne, a déclaré Moscou après un nouvel appel de la ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, à livrer davantage d’armes lourdes et d’avions à Kiev.
• En visite à Borodianka, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a souligné qu’une « guerre est une absurdité au XXIe siècle ».
• Le président turc Recep Tayyip Erdogan a fait part à son homologue russe Vladimir Poutine de sa disposition à « prendre l’initiative » pour mettre fin à la guerre en Ukraine.

5h45 : Bonjour à tous, bienvenue dans ce direct où nous allons suivre la situation autour du conflit en Ukraine, ce vendredi 29 avril, au 65e jour de l’invasion russe.

We would love to say thanks to the writer of this post for this incredible content

En direct. Guerre en Ukraine : Macron et Zelensky vont s’entretenir par téléphone samedi

Our social media profiles here , as well as other pages related to them here.https://metfabtech.com/related-pages/