Nos randonnées secrètes en Provence

Nos randonnées secrètes en Provence

Presqu’île de Saint-Mandrier © Pierre Violet – stock.adobe.com

Randonner en Provence ne se résume pas à crapahuter dans les calanques, sillonner les gorges du Verdon et arpenter le Luberon ou la Sainte-Victoire. Si magnifiques soient-ils, ces hauts lieux provençaux ne doivent pas nous faire oublier les centaines d’autres itinéraires de cette magnifique région, le plus souvent à l’abri des foules et non moins riches en splendeurs naturelles. Voici une petite sélection de ces randonnées secrètes en Provence, idéales pour l’arrière-saison et le printemps. Sensations et plaisirs garantis !

Vallée de Saint-Pons à Géménos : petite rando aux trésors inattendus (Bouches-du Rhône)

Vallée de Saint-Pons à Géménos : petite rando aux trésors inattendus (Bouches-du Rhône)

Chapelle romane – Vallée de Saint-Pons © Stéphanie Lion-Roffin

Envie d’une petite randonnée familiale dans un havre de fraîcheur et de paix exceptionnel en Provence ? Direction la vallée de Saint Pons, située dans le parc naturel de la Sainte-Baume à Gémenos, à quelques km seulement d’Aubagne, ville natale de Marcel Pagnol. Un lieu magique avec sa forêt de hêtres, d’épicéas, d’érables, de cèdres, de tilleuls et de sapins abritant sous leurs frondaisons une rivière aux eaux limpides, des petits ruisseaux, des canaux, une source intarissable et une remarquable cascade jaillissant de roches moussues.

Les sentiers sillonnent entre une chapelle romane, les vestiges d’anciens moulins à blé, une ancienne fabrique à papier, une abbaye cistercienne lovée au cœur d’une verte prairie et, pour les plus courageux, au sommet, une ancienne glacière qui témoigne de l’époque du commerce des pains de glace. Des gardes à cheval veillent sur la délicieuse alchimie des lieux

A l’automne, les érables habillés de feuilles d’or se reflètent dans les ondes claires sous les petits ponts de bois, on se laisse bercer par le chant des oiseaux et le murmure des eaux : un délicieux air de jardin japonais dans la région marseillaise !

Distance : 3,6 km

Durée : 1h30 mais prévoir la demi-journée pour savourer la beauté des lieux et pique-niquer (pour les courageux : monter au sommet jusqu’à la glacière du pic de Bertagne)

Difficulté : facile

Dénivelé : 90 m

Trace GPX et détails sur visorando.com

Randonnée dans les falaises de Cales : voyage en pays troglodyte (Bouches-du-Rhône)

Randonnée dans les falaises de Cales : voyage en pays troglodyte (Bouches-du-Rhône)

Falaises de Cales © Stéphanie Lion-Roffin

Au-dessus du joli village fleuri de Lamanon, à 10 km au nord de Salon-de-Provence, voici une randonnée atypique entre couleurs et émotion dans le cirque insolite de Cales.

Ce site abrite secrètement, au cœur de ses falaises de safre ocre, moult grottes aux formes plus surprenantes les unes que les autres, ayant servi d’habitat rupestre jusqu’au 16e siècle (entre autres refuge pour les protestants pendant l’inquisition)

On pousse un peu plus haut, sous les chênes, pour saluer la Madone du rocher, qui, avec le château féodal, veille sur ce site hors du commun.

Du sommet, le regard se perd au loin, avec le massif des Alpilles en toile de fond. Laissez-vous doucement imprégner par l’esprit des lieux et ne manquez pas de redescendre par l’escalier taillé à même la roche avant, une fois arrivés au village, d’aller saluer (de loin) le majestueux platane tricentenaire.

Distance : 15 km environ si on veut tout voir (y compris la chapelle Saint Denis)

Durée : 3 h environ jusqu’à la partie haute

Niveau : facile à moyen

Dénivelé : entre 170 et 540 m

Départs : au-dessus de l’église ou du cimetière. Une partie du circuit peut être temporairement fermée.

Trace GPX et détails sur randogps.net

Un autre visage du Luberon : rando historique le long du mur de la Peste à Cabrières d’Avignon (Vaucluse)

Un autre visage du Luberon : rando historique le long du mur de la Peste à Cabrières d’Avignon (Vaucluse)

Mur de la Peste à Cabrières d’Avignon © Stéphanie Lion-Roffin

Depuis les monts de Vaucluse, de superbes paysages et de magnifiques points de vue sur le massif du Luberon s’offrent au regard. Au départ du village perché de Cabrières d’Avignon, une randonnée émouvante le long du mur de la Peste vous plongera dans 300 ans d’histoire : en effet, ce rempart de pierres sèches fut édifié à la demande de la papauté en 1721 pour protéger le comtat Venaissin de la peste sévissant alors à Marseille. Une sombre page d’histoire qui a marqué la Provence au 18e s.

Aujourd’hui, vous sillonnez tranquillement au cœur de la garrigue parfumée, entre amélanchiers, amandiers et cerisiers en fleurs, thym, romarin, oliveraies, vignes,  mais aussi dans le royaume minéral des maisons de pierres sèches, bories, anciens aiguières (eau) et apiés (murs à abeilles) D’une distance totale de 27 km entre Lagnes et Saint-Hubert, le mur était ponctué de 49 guérites de pierre, pour former une frontière stoppant toute communication entre le comtat de Provence et le comtat Venaissin.

Avant ou après la randonnée, ne manquez pas de visiter Cabrières (village fortifié ayant servi de refuge aux Vaudois persécutés) et Lagnes, pittoresques communes ayant conservé toute leur authenticité avec leurs maisons de pierres sèches admirablement restaurées. Ne manquez pas non plus la majestueuse forêt des cèdres à Bonnieux, le musée de la lavande et le marché paysan dominical de Coustellet.

Distance : possibilité d’une boucle de 7 km seulement, d’une durée de 3h

Moment idéal : entre mars et mai (éviter la période estivale en raison du manque d’ombre sur le sentier)

Difficulté :  moyenne

Départ : centre de Cabrières parking derrière la mairie ou près du château médiéval de Lagnes

Trace GPX et détails sur visorando.com

Randonnée pastorale : le vallon des marmottes vers le lac du Lauzanier (Alpes de Haute-Provence)

Randonnée pastorale : le vallon des marmottes vers le lac du Lauzanier (Alpes de Haute-Provence)

Lac du Lauzanier © alessandrogiam – stock.adobe.com

Au cœur du parc national du Mercantour et près de la vallée de l’Ubaye, peu après le village de Larche et à quelques encablures de l’Italie, direction le lac du Lauzanier qui, posé à presque 2300 m d’altitude, éblouit le promeneur de ses eaux étincelantes.

Le sentier qui y mène progresse doucement entre les colchiques, les gentianes et les fraîches prairies d’altitude, dans l’ancienne auge glacière. Les torrents, les cascades, le reflet des névés, les bergeries bordées de chardons bleus, de gentiane et de centaurées, les forêts de mélèzes… tout concourt à vous connecter à l’esprit vivifiant des montagnes.

En chemin, vous traversez des estives où pâturent sereinement des troupeaux de brebis qui viennent boire dans les eaux pailletées de la rivière, sous le regard protecteur des patous et la bienveillance des bergers solitaires. Le matin ou en fin d’après-midi, des marmottes peu farouches viennent vous interpeller, leurs cris résonnent dans les alpages. Au loin, dans les rochers, vous pourrez distinguer des chamois et des bouquetins…

Encore quelques pas et le sentier s’ouvre sur le miroir immobile aux eaux scintillantes du lac du Lauzanier, cerné de tourbière et de roselière, où se reflètent majestueusement les cimes et les nues. Splendide !

Distance totale : 16 km (jusqu’à la croix au sommet après le lac )

Durée : 4 h environ, dénivelé : 380 m

Difficulté : moyenne

Trace GPX et détails sur altituderando.com

Vers l’ermitage de Saint-Jean du Puy, entre Trets et Saint Zacharie (Bouches-du-Rhône / Var)

Vers l’ermitage de Saint-Jean du Puy, entre Trets et Saint Zacharie (Bouches-du-Rhône / Var)

Ermitage Saint-Jean du Puy © Stéphanie Lion-Roffin

Une belle randonnée à faire aux confins des Bouches-du-Rhône et du Var, dans un coin méconnu de la Provence, avec vue sur ces deux géants que sont la Sainte-Victoire et la Sainte-Baume.

Dans la chaîne de l’Olympe, au niveau du col du petit Galibier, au lieu-dit Le Pas de la Couelle, se trouve l’un des départs de cette randonnée vers le site classé, ombragé et préservé de l’ermitage Saint-Jean du Puy. Cerise sur le gâteau, ce bel itinéraire passe par la miellerie (vente notamment de glace maison au miel bio) et la chèvrerie « la pastotale du Regagnas » (vente notamment de brousse ). De quoi réjouir les gourmands…

Un long sentier serpente à travers la garrigue odorante et vous conduit vers des lieux apaisants, havres de fraîcheur, qui surplombent la vallée de l’Arc et offrent un panorama à couper le souffle entre la Sainte Baume au sud et la Sainte Victoire au nord en passant par le Garlaban de Pagnol et le mont Aurélien.

Le site comprend l’ermitage fondé par Saint Cassien au 5e siècle sur l’emplacement du temple de la déesse Diane, un refuge, une chapelle, des jardins offrant des bancs face à de magnifiques panoramas, des tables de pique-nique ombragées, une table d’orientation crée par les invalides de la Légion étrangère nommant tous les vents provençaux, une tour de guet qui sert d’observatoire, et la croix du jubilé de l’an 2000 qui s’élève à 8 m au sommet d’anciennes carrières de roche rose.

Distance : 12 km

Durée approximative : 4h30 (accès en voiture possible derrière l’ermitage)

Dénivelé : 340 m

Difficulté : moyenne

Cartes : IGN 3244 ET et 3342OT

Le haut Latay à Signes : randonnée fraîcheur au fil de l’eau (Var)

Le haut Latay à Signes : randonnée fraîcheur au fil de l’eau (Var)

Cascade – Haut Latay © Stéphanie Lion-Roffin

Une jolie escapade sauvage sur un versant plus méconnu mais tout aussi séduisant du massif de la Sainte-Baume.

Au départ de Signes, à une trentaine de km de Toulon et d’Aubagne, le haut Latay est un parcours qui sillonne entre eaux, histoire et culture : canaux, rivière du Latay, cascade, ancien moulin, ancien pont romain, chapelle, ancienne ferme et oratoire, sont à découvrir au fil de cette randonnée placée sous le signe de la fraîcheur. Vous traversez ainsi la forêt sous les frondaisons de chênes et de pins, ainsi que des clairières offrant d’agréables lieux de pique-nique ombragés et de vertes pelouses qui invitent à la sieste.

Récompense attendue : la petite cascade lovée dans son écrin de calcaire, qui se jette dans une vasque aux eaux limpides. En surplomb de la cascade trône un ancien moulin traversé en son ventre par les eaux.

Ne pas manquer les vestiges du pont du Diable et, en haut du col, ceux des glacières du 18e siècle (fleurons du petit patrimoine local) d’où provenaient les blocs de glace permettant autrefois la conservation des aliments. Et pour finir cette escapade sur une note gourmande :  une petite escale bien méritée à la confiserie Fouque à Signes pour une dégustation de nougat.

Départ de Signes : soit du parking du Raby, soit de la carrière de Chibron

Distance : 12 km environ (boucle)

Durée : entre 3 et 5 h (si on monte jusqu’au col)

Difficulté : facile à moyenne

Dénivelé : entre 300 et 400 m environ

Plus d’infos sur gpsviewer.com

Ne pas suivre le canal d’arrosage, les rives sont fragiles et protégées.

Les gorges du Caramy : balade à l’ombre au cœur de la Provence verte (Var)

Les gorges du Caramy : balade à l’ombre au cœur de la Provence verte (Var)

Berges du Caramy © Stéphanie Lion-Roffin

Une belle balade à faire au cœur de la Provence verte, dans un site remarquable classé Natura 2000, au départ de Tourves, à proximité de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume et de Brignoles.

Les berges du Caramy constituent un site très ombragé qui s’étend le long d’une rivière dont les eaux claires et poissonneuses s’écoulent lentement en formant de nombreux bassins naturels.

La balade débute après avoir emprunté la via Aurelia au niveau du pont Romain et donne progressivement une petite impression d’Amazonie provençale :  un chaos composé de rochers, de racines aériennes entrelacées, de souches d’arbres, de fougères, de mousse et de lichen.

Au-dessus de l’onde limpide, on aperçoit de temps à autre des libellules bleues accompagnées de papillons multicolores. Des jacinthes d’eau et autres plantes aquatiques viennent parfaire ce joli décor.

Sous les frondaisons des érables, des chênes et des hêtres, s’entrouvrent de petites clairières où une pause repas ensoleillée sera la bienvenue pendant la période hivernale. Il se dégage des lieux une atmosphère apaisante et sereine, donnant l’envie de se fondre dans cette nature exubérante, d’écouter le chant de la vie et l’âme du monde.

Distance : boucle de 8 km environ (ou 12km si on monte jusqu’à la chapelle Saint Probace)

Durée : 3h environ

Niveau : facile à moyen

Dénivelé : 280 m environ

Site de pêche de mars à avril

Tracé GPX et infos sur visorando.com

Presqu’île de Saint-Mandrier : un balcon sur la Méditerranée (Var)

Presqu’île de Saint-Mandrier : un balcon sur la Méditerranée (Var)

Presqu’île de Saint-Mandrier © Stéphanie Lion-Roffin

Amateurs de panorama sur la Grande Bleue, la côte ouest de la presqu’île de Saint-Mandrier, qui forme la partie sud de la rade de Toulon, vous comblera avec son chemin littoral en balcon qui relie la plage de Sainte-Asile à celle de la Coudoulière.

Le sentier sous les pins élancés surplombe la Méditerranée, offrant des belvédères à la vue imprenable, du cap Sicié dominé par la chapelle Notre-Dame-du-Mai, avec à ses pieds les rochers des « deux frères », jusqu’aux îles d’Hyères.

La végétation exotique, agrippée aux falaises ocres, se dispute une place au soleil avec les pins aux formes tortueuses sculptés par le mistral, le tout se détachant avec grâce sur la grande bleue étincelante : un spectacle éblouissant !

Offrez-vous une pause pique-nique sur la petite crique de galets suivie d’une baignade rafraîchissante dans ses eaux cristallines… de quoi se faire plaisir après l’effort.

Avant de rentrer, accordez-vous une escale gourmande sur une terrasse du joli petit port de Saint-Mandrier.

Distance : 8 km environ (boucle), balisage jaune

Durée : 3 h environ

Dénivelé : 250 m environ

Difficulté : moyenne

Possibilité de rayonner sur la Presqu’île très réduite en raison de l’occupation du site domaine par la Marine Nationale

Trace GPX et infos sur visorando.com 

Le sommet du massif des Maures : panorama époustouflant au cœur des châtaigniers et des chênes-lièges (Var)

Le sommet du massif des Maures : panorama époustouflant au cœur des châtaigniers et des chênes-lièges (Var)

Chartreuse de la Verne © Amaury – stock.adobe.com

À 780 m au-dessus de la Méditerranée, se hisse fièrement le signal de la Sauvette, point culminant du massif des Maures. Vêtu de denses forêts, il est divinement coiffé du sanctuaire Notre-Dame-des-Anges d’où l’on jouit d’une vue à 360° sur la région

Cette randonnée en direction de la chapelle sommitale offre une large diversité de paysages et marie admirablement le monde minéral au monde végétal : des chaos de grès rose et ocre sont lovés entre les genêts parfumés, la lavande des Maures, la ciste, la bruyère ou l’immortelle.

Dans les forêts de cèdres, de chênes-lièges et de châtaigniers évoluent des espèces protégées comme la tortue d’Herman, des rapaces comme le circaète ou le hibou grand-duc.

Vous serez fascinés par la vue époustouflante sur la rade de Toulon, les îles d’Or, la presqu’île de Giens, la Sainte-Baume, et au loin, votre regard se perdra sur la neige étincelante des premières arêtes alpine.

Au sommet, le sanctuaire Notre-Dame-des-Anges surprend par ses murs tapissés d’ex-voto datant pour les plus anciens de 1741. Levez les yeux… un hôte inattendu vous épie : un caïman dont les éventuelles ardeurs sont surveillées par une statue en noyer de la bienveillante Vierge Marie ! Un peu plus bas, un autre petit sanctuaire est dédié au Padre Pio.

Au retour, ne pas manquer la chartreuse de la Verne classée monument historique et le charmant village de Collobrières, capitale de la châtaigne. Profitez-en pour vous balader au dans ses rues caladées en dégustant une délicieuse crème glacée aux brisures de châtaigne, une crème de marron réconfortante ou encore de fondants marrons glacés. De quoi se remettre de ses efforts !

Distance : 12,5 km

Durée : boucle de 5h environ

Dénivelé : 560 m environ

Difficulté : moyenne

Trace GPX et infos sur visorando.com

Pour en savoir plus

Retrouvez tous les bons plans, adresses et infos pratiques dans le guide du Routard Provence et le guide du Routard Côte d’Azur en librairie.

Pour préparer votre séjour, consultez notre guide en ligne Provence et notre guide en ligne Côte d’Azur

Trouvez votre hôtel en Provence

Texte : Stéphanie Lion-Roffin

Mise en ligne :

We want to say thanks to the writer of this write-up for this remarkable content

Nos randonnées secrètes en Provence

Check out our social media profiles and other pages that are related to them.https://metfabtech.com/related-pages/