Pourquoi la ” blockchain ” commence déjà à changer notre vie

La chaîne de blocs va bien au-delà des transactions financières

Si tout le monde connaît le bitcoin, la plupart d’entre nous ignorent les usages quotidiens de la blockchain. Pourtant, cette technologie va aussi révolutionner la « supply chain », c’est-à-dire la traçabilité des composants. En cas d’accident d’avion, on pourra retrouver l’origine exacte du moindre rivet, du moindre capteur jugé responsable d’une panne.

Et cela vaut aussi pour les aliments. Carrefour a déjà lancé cette traçabilité pour quelques produits : des pommes de terre mousseline, des oranges, un poulet et du lait. Pratiquement, il suffit de photographier un code QR pour connaître l’origine de l’aliment. Une sorte de certification de l’origine. A terme, on peut rêver à un traçage permanent de tous les aliments.

AirBnB a également de quoi s’inquiéter. Il existe déjà des plateformes sans intermédiaires utilisant le concept de contrat intelligent : si un candidat locataire signe un contrat de location en ligne, le propriétaire reçoit le montant demandé, et le locataire dispose automatiquement d’une clé électronique permettant à son smartphone d’ouvrir la porte de l’appartement loué durant la période payée.

C’est encore la blockchain qui permet (tra) d’accélérer la gestion de clientèle. Par exemple, en cas de retard ou d’annulation d’un train, le contrat intelligent pourra effectuer le remboursement automatique du ticket sans intervention humaine, ni déplacement du client lésé. C’est ce que fait déjà la société d’assurance AXA, avec son produit Fizzy basé sur la blockchain. Si un avion a plus de 2 heures de retard, la procédure de dédommagement est lancée automatiquement.

Un autre exemple est celui du « smart grid », ou maillage intelligent. Un tel réseau permet, aux habitants d’un quartier de se partager l’énergie qu’ils produisent à l’aide de leurs panneaux solaires. Une expérience de ce type existe à New York.

La blockchain permet aussi de certifier un document. Et donc un diplôme. A très court terme, il sera impossible d’« améliorer » la mention obtenue à la fin de ses études, ou de s’inventer des diplômes imaginaires. Des sociétés privées y travaillent déjà.

Dans le cadre d’un projet pilote qui a commencé il y a près de deux ans, la KBC permet de vérifier l’authenticité de certains documents. Et notamment de ses communiqués de presse.

Dans certains pays (le Honduras, l’Ukraine) le cadastre des terrains est aussi passé sous le contrôle de la chaîne de blocs. Le Rwanda où les conflits entre Tutsis et Hutus reposent, notamment, sur la répartition de parcelles, le président Kagamé a manifesté son intérêt pour un cadastre « blockchaîné ».

  • Bientôt le vote via la chaîne de blocs

Techniquement, rien ne s’oppose à ce que le contrat intelligent de la blockchain fasse son entrée en politique. Il « suffirait » d’attribuer à chacun une adresse électronique à usage unique (on ne vote qu’une fois). Chaque électeur pourrait voter pour l’adresse électronique électorale de son candidat. La blockchain rendrait les résultats transparents, tout en maintenant l’anonymat des votants. A la fermeture de la session de vote, les résultats seraient publiés automatiquement.

We would like to say thanks to the author of this post for this outstanding web content

Pourquoi la ” blockchain ” commence déjà à changer notre vie

Discover our social media profiles and the other related pageshttps://metfabtech.com/related-pages/